Ensemble, trouvons des traitements !
Nous suivre
Faire un don
Nous contacter
Haut

Un nouveau nanomédicament pour traiter de la fibrose pulmonaire idiopathique ?

Retour
La recherche

L’équipe 3 « Aérosolthérapie et Biothérapies à visée respiratoire » du Centre d’Etude des Pathologies Respiratoires – INSERM U1100 vient d’obtenir un financement européen dans le cadre de l’appel d’offre ERA-NET EuroNanoMed III. 

Nathalie Heuzé-Vourc’h et Laurent Plantier coordonneront le projet INAT « Inhaled Nanocarriers with Antisense Therapy for Lung Fibrosis ». La Fondation maladies rares a soutenu la candidature de ce projet collaboratif qui a pour objectif de faire la preuve de concept et d’évaluer la bonne tolérance d’une nouvelle stratégie thérapeutique dans la fibrose pulmonaire, dans des modèles précliniques. Cette stratégie repose sur l’administration sous forme aérosol d’un nanomédicament combinant un vecteur peptidique et des oligonucléotides antisens ciblant un régulateur –clé de la fibrogénèse. Le consortium regroupe 3 équipes académiques – l’INSERM U1100, l’ « Institute of Lung Biology and Disease & Comprehensive Pneumology Center » de Munich (Allemagne) et le « Louvain Drug Research Institute » de l’Université de Louvain (Belgique) – et deux laboratoires privés – Div’incell (France) et Secarna Parmaceuticals (Allemagne). Ce projet pourrait offrir à moyen terme un nouvel espoir pour les patients atteint de fibrose pulmonaire idiopathique, une pathologie respiratoire rare (incidence 7/100 000), aujourd’hui incurable et dont le pronostic est très sombre.

  • Maladies rares 20.09.2018

    Les maladies rares à l’heure du 2.0. !

    Retrouvez les 3 premières...
    En savoir plus
  • Evénement 19.09.2018

    Braderie de Sup’Biotech au profit de la Fondation Maladies Rares

    L’ école d’ingénieurs en...
    En savoir plus